Passer au contenu
Transcription

(On entend de la musique)
(Visuel : Texte dans un rectangle et pile de briques effondrées au sol)

Cette ancienne école primaire de Gatineau, au Québec, va bénéficier d’une importante cure de rajeunissement.

(Visuel : Extérieur de l’ancienne école dégarnie)

Elle accueillera bientôt 31 femmes qui sont sans abri ou qui fuient la violence familiale.

(Visuel : Animation par ordinateur de la résidence une fois terminée – un immeuble en brique grise)

Le Centre Mechtilde, un organisme de bienfaisance local pour les femmes, administrera l’établissement.

(Visuel : Animation par ordinateur de l’avant de la résidence une fois terminée – brique grise et boiseries, avec stationnement à l’avant)

Cette organisation offre de l'aide aux femmes depuis 1979.

(Visuel : Un escalier qui tombe en ruines à l’intérieur de l’ancienne école, avec des débris partout)

Ce nouvel établissement triplera la capacité d’accueil du centre.

(Visuel : Trois hommes et une femme debout sous des auvents bleus procèdent à la première pelletée de terre amorçant les travaux de construction du nouvel établissement)

La SCHL et le gouvernement du Québec ont fourni un soutien financier pour la réalisation du projet.

(Visuel : Extérieur dégarni de l’ancienne école)

Le nouveau centre ouvrira ses portes au printemps 2018.

(Visuel : Animation par ordinateur – vue aérienne du nouvel établissement et du terrain une fois les travaux terminés)

#StratégieNationaleLogement
(Logo SCHL/CMHC)
(Icônes des médias sociaux)
(Mot-symbole Canada, mot-symbole Québec)
(Fin de la musique)
(Fondu au noir)

Partagez cette histoire

21 juin 2017

De l’école au refuge à de meilleures vies

En ce début du mois de juin 2017, Anca Sultana, directrice du Centre Mechtilde, évoque fièrement les réalisations de son organisme. Situé à Gatineau (Québec), le Centre fournit aux femmes et à leurs enfants un endroit sûr où se réfugier depuis 1979.

L’équipe du Centre pourra maintenant en accomplir davantage. Grâce au financement de la Société canadienne d’hypothèques et de logement et de la Société d’habitation du Québec, elle a entamé la construction d’un ensemble unique. Le Centre crée 31 logements de transition, attendus depuis longtemps, à même la structure existante de l’ancienne école primaire Saint-Paul.

Situé au cœur du quartier, l’immeuble converti ouvrira ses portes au printemps 2018. Les logements abordables aménagés fourniront à des femmes en situation d’itinérance et à des mères monoparentales vivant des problèmes de violence familiale un endroit sûr où se réfugier. Les nouveaux logements viendront non seulement en aide aux femmes qui se cherchent un refuge de base, mais aussi à celles qui souhaitent reconstruire leur vie.

Du travail d’équipe à son meilleur

« Les maisons de transition aident les femmes à regagner leur autonomie et à renforcer leur confiance en elles afin de les préparer à ce qui les attend, affirme Anca. Il y a un travail de collaboration entre les résidentes qui s’entraident et le personnel qui offre des connaissances et de l’encadrement. »

La collaboration est un thème qui est souvent abordé au Centre Mechtilde, et ce projet d’ensemble ne fait pas exception. Il a réuni plusieurs conseillers municipaux ainsi que tous les ordres de gouvernement.

« Malgré les échéances serrées, nous avons pu établir des relations et créer de solides partenariats qui nous aident toujours aujourd’hui, dit Anca. C’était du travail d’équipe à son meilleur ».

Plusieurs sources de financement ont contribué à la réalisation de ce projet. Pour en savoir plus, consultez les sites suivants :