Passer au contenu

Partagez cette histoire

19 septembre 2017

Dans la région de Waterloo, une réorientation de carrière se traduit par la construction de logements abordables

Durant les années où il était actif dans le secteur de la fabrication de pointe, Dan Driedger n’envisageait pas de remplacer des calendriers de production par des calendriers de construction pour la création de logements abordables.

Sa carrière progressait et il était bien rémunéré. Il aimait son travail, mais au moment de passer le cap de la moitié de sa vie active, Dan était conscient qu’il était temps de changer.

« Je sentais que je me préparais à faire autre chose, même si je ne savais pas quoi au juste, dit-il. Je ne pouvais simplement pas poursuivre dans la même voie pendant vingt autres années. »

Ainsi, il y a neuf ans, Dan a assumé une nette diminution de salaire et a accepté de devenir collecteur de fonds pour le Mennonite Central Committee, ce qui l’a par la suite mené au poste de directeur général de MennoHomes, organisme promoteur de logements abordables dans la région de Waterloo.

« C’est un travail qui me rejoint », déclare-t-il.

En août, MennoHomes a ouvert son plus récent ensemble résidentiel abordable à Elmira (Ontario), une collectivité de quelque 10 000 personnes située à 15 km au nord de Waterloo.

Cet ensemble est le onzième de MennoHomes et compte des logements d’une, de deux et de trois chambres. Dan a supervisé les travaux et est heureux de voir les résidents emménager. « Cet ensemble répond aux besoins de notre collectivité », explique Dan.

Et pour ce qui est de sa carrière, il ne regrette rien. Le travail de directeur général lui convient : il est diversifié et lui donne l’occasion de servir sa collectivité. Dan est aussi content d’accueillir de nouveaux locataires que de réparer un détecteur de fumée défectueux.

L’achèvement de l’immeuble résidentiel d’Elmira a fait monter à 105 le nombre de logements appartenant à MennoHomes dans la région de Waterloo. Mais comme le fait remarquer Dan, il reste beaucoup à faire.

« Nous n’avons pas résolu le dossier du logement », dit-il simplement.

MennoHomes cherche actuellement de nouveaux terrains pour y construire d’autres logements abordables. Lorsque le bon endroit aura été trouvé, il est fort probable que Dan y sera, dès le début des travaux jusqu’à la remise des clés aux occupants.

L’ensemble a bénéficié d’un financement initial de la Société canadienne d’hypothèques et de logement et a reçu des fonds du ministère ontarien du Logement en vertu de l’Entente Canada-Ontario concernant l’Investissement dans le logement abordable. Il a également été rendu possible par un financement versé par la région de Waterloo.