Passer au contenu

Partagez cette histoire

02 octobre 2017

Logements pour personnes ayant une déficience intellectuelle

Greg Bechard, directeur général de Elmira Developmental Support Corporation, est un promoteur de logements abordables. Au cours de la dernière décennie, avec le soutien de son conseil d'administration, Greg a développé un modèle économique unique pour le logement abordable. Le modèle combine des occasions pour des étudiants, le développement communautaire et les nouvelles technologies. C’est ainsi qu’est né Field of Dreams, une approche novatrice en matière de vie communautaire.

Situé à Elmira, en Ontario, l’ensemble Field of Dreams offre des logements avec services de soutien à des personnes autonomes ayant une déficience intellectuelle. Les locataires ont emménagé dans la phase 1 en 2014 et dans la phase 2 en 2016, et d’autres s’ajouteront quand la phase 3 sera inaugurée en janvier 2018. Chaque immeuble compte quatre à cinq occupants, hommes ou femmes, ayant une déficience intellectuelle, ainsi que deux à trois « bons voisins ».

Les bons voisins de l’ensemble Field of Dreams sont des étudiants du collège universitaire Renison et du programme de maîtrise en travail social de l’Université Wilfred Laurier. Les frais de scolarité et le loyer des étudiants sont payés pendant qu'ils entretiennent une relation de soutien avec les autres locataires. Plus récemment, Greg a également commencé à accueillir des membres de la collectivité à titre de « voisins volontaires », en échange d'un logement subventionné.

Robyn Horst a commencé comme boursière du programme de bons voisins et elle est maintenant une voisine volontaire. Elle garde un excellent souvenir du jour où sa voiture est tombée en panne et qu’un des locataires l'a reconduite au garage.

« Nous sommes de vrais amis, dit-elle. Les locataires m’aident tout autant que je les aide. »

Le concept des bourses de bons voisins est venu à l’esprit de Greg en 2009, alors qu'il parlait à des étudiants universitaires en travail social. Il avait demandé combien d'entre eux avaient déjà travaillé dans un foyer de groupe, et la plupart avaient levé la main.

L’approche novatrice a suscité la création d’amitiés intergénérationnelles et a permis à l’ensemble de se financer entièrement à l’aide des loyers, sans subvention gouvernementale supplémentaire. Le coût annuel moyen du soutien pour chaque locataire est de 7 000 $, soit une fraction de ce qu’il en coûterait pour une personne ayant des capacités similaires dans un foyer de groupe régional.

« Une combinaison de pratiques exemplaires »

La réussite du modèle s’appuie sur les capacités de chaque individu, sur le soutien de la famille et de la collectivité, sur la technologie, sur le concept des bons voisins et — en dernier ressort — sur le personnel rémunéré.

« Il s’agit simplement d’une combinaison de pratiques exemplaires », explique Greg, qui a établi le modèle en s’inspirant de ses 43 années d'expérience en matière de logement abordable avec services de soutien.

Tous les immeubles sont configurés de la même manière : ils comptent six logements d’une chambre et un logement de deux chambres et chaque logement est équipé d’une technologie adaptée au locataire. Par exemple, un logement pourrait comprendre un appareil qui distribue un médicament à des moments précis de la journée.

Greg sait qu'il a créé quelque chose de durable, d’adaptable et de très pertinent. Il a à cœur l’agrandissement futur de l’ensemble Field of Dreams et il croit que le modèle pourrait être appliqué à des ensembles de logements abordables partout au pays.

« Nous avons créé un quartier à l'ancienne, dit-il. C'est un quartier de soutien, où les voisins s'occupent les uns des autres et où l’on s’attaque aux problèmes de sécurité, de solitude et d'isolement grâce aux relations créées au sein du complexe résidentiel. »

L’ensemble a bénéficié d’un financement de la Société canadienne d’hypothèques et de logement et a reçu des fonds du ministère ontarien du Logement en vertu de l’Entente Canada-Ontario concernant l’Investissement dans le logement abordable. Il a également été rendu possible par un financement versé par la région de Waterloo.